100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Quand la forme est là... tout va !

Salut à tous mes amis et content de vous retrouver pour un nouveau blog. Les vacances n’aidant pas, et l’emploi du temps étant énormément chargé depuis mon retour de Bretgane, je n’ai pu bloger depuis près de trois semaines. En trois semaines, il y a eu de nombreuses aventures au sein de l’écurie Gio. Depuis la victoire de Sirocco de Bougy sur l’hippodrome de Nantes, les bons résultats se sont enchainés. Comme quoi, après une période de disette longue pratiquement de deux mois, le beau temps est enfin revenu dans le ciel, mais également dans les résultats de mon écurie. Dix jours environ après le coup de Sirocco, le petit champion de l’écurie, Twist des Baux, se produisait sur l’hippodrome de Lisieux. Lors d’une nouvelle course réservée aux apprentis, notre petit phénomène découvrait de très belles conditions de course pour jouer la victoire finale. Associé à un Guillermo Roig Balaguer qui est désormais passé professionnel, il s’élançait avec le numéro trois derrière la voiture. Comme toujours, Twist faisait un peu des siennes en ne collant réellement pas aux ailes de la voiture. Le départ était alors repris et nous craignions le pire. Le deuxième départ était le bon et le beau Twist se retrouvait à l’arrière-garde côté corde. Ne s’intéressant pas à la course durant la première partie, il se décalait à un tour de l’arrivée. Tun Winner menait détaché pendant ce temps et je pensais alors qu’il serait difficile de revenir sur ce cheval de grande qualité. Seulement, Twist des Baux reste Twist des Baux, et çà, il allait le prouver en piste en enclenchant la sixième vitesse dans la ligne d’en face…

 

Comme toujours, au panneau indiquant le dernier kilomètre, Twist, pratiquement dernier, passait à l’attaque. Il passait alors le peloton en revue et fondait sur le fuyard. Peu pratique dans le virage final, il perdait un peu de temps avant de reprendre un départ et de s’imposer en compétiteur déclassé. Il nous offrait encore une magnifique histoire, et n’est pas prêt de s’arrêter en si bon chemin. Le samedi arrivant, Guillermo remettait le couvert avec un Thank You Sir qui n’aura finalement couru qu’une seule fois sous mes couleurs puisqu’il sera réclamé après sa belle victoire. L’heure était venue pour Rock Win d’imiter ses deux compagnons de boxes sur l’hippodrome de Châteaubriant. Pour la première de sa carrière, il allait gouter à la fabuleuse main d’Eric Raffin. N’ayant pas son pareil pour mener une course, il avait les ordres de propulser notre bel alezan en tête de course et de tenter de contrôler les débats. Superbement préparé par Charly, Rock Win effectuait un très bon échauffement. Hormis Speedy Cruz, nous ne voyions alors personne pour battre notre protégé s’il ne commettait pas l’irréparable. Rapidement installé aux commandes de l’épreuve, Rock contrôlait. Facile, Eric Raffin plaçait une accélération décisive à l’entrée de la dernière ligne droite pendant que Speedy Cruz perdait du temps derrière des rivaux en difficulté. Rock Win reprenait alors un départ et gagnant avec une bonne quinzaine de mètres d’avance en cheval extrêmement dur à l’effort. Cet achat était une nouvelle fois concluant, et il était certain que Rock Win n’en resterait pas là. Charly drivant Lost Photo, lors du retour aux balances, nous effectuions une magnifique photo collective. Ce cliché restera longtemps gravé dans ma mémoire et ne quittera, espérons le, jamais l’héritage familiale. Les autres jours seront-ils suivis d’autres photos ? Réponse la semaine prochaine les amis…

 

Giovanni Laplace.



le 5 August 2013 (49:01)

Commentaires (2)