100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Interview KAMADA

INTERVIEW KAMADA

 

Allez, on est reparti pour savoir qui se cache derrière le miroir. Cette fois ci, on lève le voile sur Kamada !

 

Saboune : Bonjour Kamada. On se connait depuis pas mal de temps à présent, tu fais partie des membres de TURF.FR que j’appelle «  ancienne génération » ! De longs mois passés à nos cotés et toujours la même régularité et la même gentillesse et surtout, la même discrétion.
Nous voudrions en connaitre un peu plus sur toi.
De quel coin es tu ?


Kamada :

Avant tout, je suis heureux et je voudrais dire un gros merci à tous les amis qui m’ont envoyé des messages de vœux tous aimables à l’occasion de mon 58è anniversaire. A l’administration  et à toi en particulier je tire mon chapeau pour le travail remarquable qui est fait chaque jour pour faire du site un lieu très attractif.

Ceci dit, Veuf père de 7 enfants, je suis togolais d’origine et de nationalité. Je réside à Niamey au Niger depuis le 2 mai 1980. Ce qui fait de moi un nigéro-togolais, bref je suis un africain.

 

Saboune : Parles nous un peu de ton pays.


Kamada :

Comme je l’ai dit tanttôt, je suis nigéro-togolais donc  je vais tenter de parler de ces  deux pays, espérant que ça ne dérange pas.

Du Togo, je dirai que c’est une petite bande de terre coincée entre le Benin, le Ghana, le Burkina Faso et le golf de Guinée. D’une superficie de 56785 km2 le Togo est habité par une mosaïque de peuples appartenant à diverses souches. Ses 6 millions d’habitants sont repartis en une quarantaine d’ethnies. Les Ewé et les Minas au sud, les Kotocoli au centre, les Kabyè et les Moba au Nord  constituent les grands groupes majoritaires. J’appartiens au groupe ethnique Moba. Les différentes religions du pays sont l’animisme (religion traditionnelle africaine) 50% de la population, le catholicisme 26%, l’islam 15% et le protestantisme 9%. La principale ressource naturelle est le phosphate.

Du Niger, C’est un vaste pays de l’Afrique de l’ouest d’environ 1 267 000.km2, situé entre l’Algérie, le Benin, Le Burkina Faso, le Tchad, la Libye, le Mali et le Nigeria. D’une population estimée à 16 millions habitants, le Niger compte une dizaine de langues nationales : Haoussa, Zarma et Songhaï, Tamajeg ou touareg, Peul ou Fulfulde, Kanouri, Arabe, Gourmantché, Toubou et Boudouma. Les religions comprennent 95% de musulmans sunnites et 5% du reste composé de musulmans shiite, de chrétiens ou d’animistes. Les plus importantes ressources naturelles  sont l’Or, le Fer, le Charbon, l’Uranium et le Pétrole.

Dans ses deux pays y compris le Burkina Faso et le Ghana je parle 9 langues : le moba, l’éwé, le mina, le kotocoli, le Kabyè pour le Togo ; le zarma, l’haoussa et le gourmantché pour le Niger ; le moré et le gourmantché pour le Burkina Faso et une fois encore l’éwé qui est parlé au Ghana.



Saboune : Comment y est perçu le turf ?

 

Kamada :

Je m’intéresse au Pmu depuis son lancement au Niger en 1996. C’est ainsi que, je me suis inscrit sur plusieurs sites de pronostics avant de rencontrer le turf. Pour ma part le turf est très bien perçu. Mais au Niger le turf est peu connu car  les parieurs sont en majorité des analphabètes où  ne disposent pas d’internet. Mais depuis ma présence sur ce site j’ai amené plusieurs parieurs du Niger, du Burkina et même de la Côte d’Ivoire à s’intéresser à ce site à l’exemple de Boga.

 

Saboune : A quoi occupes-tu tes journées mon ami ? Est-ce que tu travailles ? Quels sont tes loisirs ?


Kamada :
Je bouge énormément car je suis membres de plusieurs groupes sociaux culturels. Mes journées sont donc partagées entre mon job et les activités sociaux socio- culturelles y compris bien sûre celles de mon club de PMU au Niger. C’est dire que de lundi à dimanche je ne chôme pas.

 Je travaille, j’exerce une activité libérale. Auditeur financier de formation, je dirige un Cabinet d’expertise comptable de place  dénommé Société d’Assistance, de Révision et d’Expertise Comptable (SAREC). C’est une SARL dans laquelle j’ai des actions.

 Je suis physiquement diminué, depuis le 21 juin 2010 où j’ai eu mes premières crises d’arthrose. Je me contente désormais de la télé, du net et des petites sorties au restaurant. Sinon, j’ai été un bon athlète de la courses de fond 5000 m. J’ai fait de  la moto cross,  j’adorais danser, chasser et aller en campagne.

 

Saboune : Quelles sont les courses les plus appréciées ? Est-ce que tu as l’impression que les joueurs qui habitent en France sont différents des vôtres ?


Kamada :
Pour ce qui me concerne, j’adore les sensations fortes. C’est pourquoi,  je préfère les courses de plat et d’obstacle. Ici au Niger  l’offre étant limitée, on ne peut que faire avec les courses qui nous sont proposées.

Il y a une nette différence entre les joueurs qui habitent la France et ceux d’ici pour plusieurs raisons. Ici,  pour la majorité c’est le hasard pur et simple car beaucoup de ces joueurs ne savent pas lire. Et, pour ceux qui savent lire la documentation nécessaire n’est pas disponible pour faire des recherches. Il y a quelques journaux tels que le Stato en vente dans les librairies. Mais le prix n’est pas à la portée du grand public. Il faut se contenter du programme émis par la Loterie nationale du Niger(LONANI). Ce programme reprend les données d’analyses  de GENY COURSES.

 

Saboune : Et toi Kamada, quel est ton pari préféré ?


Kamada :
Comme je l’ai dit plus haut nous nous  contentons de la formule qui est proposée. Ainsi,  lundi, mardi, mercredi, samedi et dimanche  l’on ne peut  jouer qu’aux quintés, champs réduits et couplés. Les Jeudis c’est le tiercé, le quarté et couplé qui nous sont proposés. Le vendredi il n’y a pas de PMU au Niger.Je joue toujours aux tiercés, quartés et quinté. Il m’arrive aussi mais rarement de jouer aux couplé et champs réduits.

 

Saboune : Est-ce que TURF.FR t’est d’un bon soutien dans la réalisation de tes paris ?


Kamada :
Je dirai oui car j’exploite les analyses et commentaires des uns et des autres pour améliorer mes techniques de sélection. Je voudrais au passage saluer amicalement domidj pour ses analyses pertinentes et lastrada pour les journaux hippiques qu’il m’envoie de temps en temps. Sinon j’ai développé mes propres techniques de recherche à partir de mes données statistiques. En effet je joue au PMU depuis 1996, année du lacement du PMU au Niger. Depuis cette année,  j’ai constitué une banque de données personnelles des courses.

 

Saboune : Comment as-tu connu notre site ? Et qu’est ce qui t’y a fait rester ?


Kamada :
Je joue au PMU depuis longtemps et pour mes recherches je me suis inscrit sur plusieurs sites de pronostics. C’est au cours d’une de mes recherches qu’un jour j’ai découvert le site. Je me suis immédiatement inscrit et j’ai été merveilleusement surpris de  l’accueil  qui m’a été réservé par chef lastrada et l’administration. Très tôt lastrada a fait de moi membre des AVENGERS. L’ambiance presque fraternelle, la chaleur amicale, le respect réciproque  et les petites blagues entre les membres qui règnent sur le site ont fait que je suis resté. Mieux c’est mon lieu de distraction car depuis 2001 je suis veuf et tous mes enfants sont majeurs et ne vivent plus avec moi. C’est pourquoi j’y suis et j’y serai  pour longtemps encore pourvu que règne la même ambiance.

 

Saboune : Malgré la différence de culture, y as-tu trouvé des gens avec qui tu as sympathisé et avec qui tu as lié connaissance ?


Kamada :
Bien sûr que j’ai eu beaucoup d’amis sympathiques qui m’appellent affectueusement marabout pour certains et Tony pour d’autres. Ils sont très nombreux que je ne peux pas les citer au risque d’oublier certains.  Je taquine certains de temps en temps. J’espère qu’ils se reconnaitront et m’en excuseront de ce dérangement.

 

Saboune : Qu’est ce qui selon toi reste à faire sur notre site qui n’a pas encore été entrepris ?


Kamada :
Je crois que pour le moment l’essentiel est fait pour le meilleur. Je salue tout particulièrement la venue de deux nouveaux modérateurs. Il faut que la discipline s’affirme et que le respect réciproque reste le mot d’ordre. Parfois je relève des comportements inamicaux. Je les mets au compte du mal de la vie en société ; mais, il faut, tout suite, éliminer ces mauvais grains. La preuve en a été donnée tout récemment.  Aussi, je souhaite que le site organise des journées de compétitions dédiées à ceux des amis qui nous ont quittés. Il faut enfin réactiver les compétitions entre les clubs comme cela se passait avant

Avec turf.fr, c’est le plaisir de vivre ensemble avec le cheval et la joie de ne plus s’ennuyer. Du reste ça ira toujours de l’avant INCHA ALLAH. Merci, merci et merci à tous.

 

Nous te remercions Kamada et nous te felicitons encore pour cette gentillesse que nous sentons tous même si elle est virtuelle ! Continue de nous rendre visite et sache que c’est toujours un réel plaisir de te lire. 
Messieurs dames les turfistes, a vos claviers ! 

 



le 15 July 2013 (31:58)

Commentaires (18)