100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Get Lucky !

Le 22 juin dernier, date de mon dernier blog, j’étais un peu morose, pas déprimé, mais espérant que la roue tourne très rapidement. Une demi-heure après la fin de mon blog, j’avais un partant du côté de Nantes. Sirocco de Bougy, nouvel arrivant dans l’écurie Laplace il y a très peu de temps, évoluait sous mes couleurs pour la troisième fois. Après une troisième place qu’il perdait après enquête de messieurs les commissaires du côté de Saint Malo, et une disqualification pour allures à Lyon alors qu’il n’avait aucun coup de pattes, nous lui effectuions une sortie sur l’hippodrome de Nantes pour qu’il efface les zéros. Avec cinq disqualifications aux « fesses », il devait au minimum terminer dans les sept premiers pour ne pas être mis à pied durant quarante cinq jours. Ayant une belle course huit jours plus tard, Chalry, son mentor, demandait à son apprenti du jour, Arnaud Hubert, de terminer si possible entre la cinq et septième place, sans tirer dessus pour finir, bien évidemment, cela étant interdit par le code des courses et irrespectueux pour les parieurs. Dans le parcours, pendant que l’autre atout de la maison se retrouve bloqué sur un troisième rideau côté corde, Sirocco est lui bien détendu dans le deuxième tiers du peloton. Bien carré d’allures, il semble parfaitement s’entendre avec son jeune partenaire. Il faut dire que ce Sirocco, petite voiture de course, n’est pas le cheval le plus compliqué de la terre à piloter. A la sortie du dernier tournant, bien qu’étant encore en neuf, dixième position, je sens qu’il a du gaz et qu’il va bien finir. J’espère simplement qu’il ne veut pas commettre de fautes pour finir et terminer à l’une des sept premières places…

 

Progressivement décalé par Arnaud, le cheval regagne, un, deux, puis trois rangs et va de plus en plus vite. Ahurissant de vitesse, il se décale tout en dehors et termine à la vitesse du vent pour clouer ses rivaux sur place. Plaisant lauréat, il me donne de fortes émotions après une petite période de méforme toujours désagréable pour un entraîneur ou un propriétaire. Ferré des quatre pieds, il fait une forte impression et confirme mon impression consistant à dire qu’il est un très bon cheval et que nous avons de très beaux jours devant nous. A 85/1, il me fait simplement regretter de ne pas avoir mis une petite pièce sur sa candidature. Après le poteau, je suis aux anges, heureux, saute de joie et me dis enfin que la roue à tourner, une demi-heure seulement après avoir baptisé mon dernier blog ainsi. Seulement, la sirène des commissaires vient un peu plomber l’ambiance du domicile familiale, passant de l’euphorie à l’inquiétude en l’espace d’une seconde. En effet, il y a enquête sur les allures de mon protégé, qui, selon moi, est pourtant bien carré et ne mérite pas d’être distancé. Relevant toujours du jaret, c’est sa manière de trotte, je me dis alors que mon cheval peut passer du statut de gagnant à celui de disqualifié en quelques secondes, perdre alors le bénéfice de ses efforts et alors être mis 45 jours à pied, ce qui serait d’une grande injustice. Après quelques minutes d’attente, l’arrivée est maintenue. Je pousse un grand ouf de soulagement et me dis que la chance est revenue. La suite me donnera d’ailleurs raison puisque les bons résultats s’enchaineront de manière ahurissante. D’ailleurs, je vous donne rendez-vous d’ici peu pour vous compter les trois victoires obtenues en une semaine par Twist des Baux, Thank You Sir et encore Rock Win, brillant lauréat sur l’hippodrome de Châteaubriant. Rendez-vous très vite les amis, et merci encore à tous de votre gentillesse…

 

Giovanni Laplace.



le 11 July 2013 (42:48)

Commentaires (1)