100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

La Roue Tourne !

Salut à tous chers amis de Turf Fr ! Après plusieurs jours de disette pour ce fameux blog, me voici de retour ! Il faut dire que ces derniers temps, avec la journée du Prix de Diane, le lancement d’Info Turf et de l’homme à abattre, à Turf Fr, nous avons eu du pain sur la planche. D’ailleurs, toute l’équipe et moi-même espérons sincèrement que ces nouvelles innovations vous plaisent et que vous y participerez encore très longtemps. De mon côté, j’ai pas mal vadrouillé à droite à gauche, ayant eu des partants à Lyon, à Vichy, à Caen, à Nantes ou encore à Paris ! J’ai eu le plaisir, même si l’une de mes nouvelles recrues, le beau Rock Win, a commis l’irréparable, de participer en tant que propriétaire à la finale du Championnat du Monde des Drivers. Même si mon cheval a fait la faute et que je pense sincèrement que ce championnat du monde des pilotes ne sacre par le meilleur driver de la planète, j’ai pris du plaisir à participer à cette aventure lors d’une journée où j’ai vu une future légende, Texas Charm, s’imposer comme à la parade. Allez, il est désormais l’heure pour moi de m’engager sur mon sujet du jour, « la chance et la malchance » ! Je ne suis pas superstitieux pour deux sous, et pourtant… Les chevaux vous rendent forcément superstitieux puisque les périodes de forme et de méforme existent véritablement. Lorsque la forme est là, tout va, et je peux vous assurer que c’est vrai. En fin d’année passée, Twist des Baux enchaînait les succès comme Thierry Henry enchaînait les buts, avant que Quota de Chahains en face de même sur la cendrée de Vincennes...

 

Tout se passait alors à merveille, et en plus, nous avions la chance de notre côté, bénéficiant parfois de circonstances favorables pour voir nos représentants s’imposer à Charly et à moi. Depuis le début de l’année, hormis la victoire de Twist sur l’hippodrome de Lisieux, (l’arbre qui cache certainement quelque peu la forêt), nous éprouvons des difficultés à franchir le poteau en première position. Pourtant, ce n’est pas l’investissement qui manque puisque j’ai maintenant onze chevaux en propriété. Lorsque tout va mal, les malheurs s’enchainent. A Lyon Parilly, Sirocco de Bougy, qui allait sincèrement par-dessus le lot et qui se serait certainement imposé, était disqualifié pour allures en direct alors que les commissaires se trompaient probablement de concurrents, (le notre étant parfait d’allures). Dans la foulée, Riverton, auteur d’une bonne rentrée du côté de Pontchateau, connaissait quelques soucis d’allures sur l’hippodrome de Vincennes et était lui disqualifié en direct alors qu’une place dans les trois premiers lui semblait promise. Comme si les nouvelles n’étaient pas assez bonnes, ma jument, Utha du Vivier, qui fera une excellente mère ensuite, était légèrement touchée au niveau du tendon alors que nous l’avons mis au repos tout l’hiver pour la garder fraiche pour le printemps. Bref, pour vous dire que la deuxième place obtenue par Riverton dimanche dernier sur l’hippodrome de Caen, est une véritable bouffée d’oxygène. Les courses, ce sont des joies, des pleures, et surtout beaucoup d’émotions. Durant les prochaines semaines, la roue va tourner, je suis confiant et en suis certain. Espérons simplement qu’elle tourne rapidement…

 

Giovanni Laplace.



le 22 June 2013 (50:42)

Commentaires (3)