100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Une chute n'appelle pas toujours un gagnant !

Salut à toutes et à tous mes chers amis de Turf.fr ! Ce mardi, pour ce nouveau blog, je ne vais pour une fois pas tirer la couverture à mes chevaux et encore moins à ma petite personne. Même si cette sage a normalement pour but de vous conter les aventures des représentants de l’écurie « Gio » comme j’aime à l’appeler, ce jour, je vais dédier ce blog à un grand professionnel devenu un copain, Matthieu Abrivard ! Lundi, sur l’hippodrome de Chartres, alors que j’étais devant mon téléviseur, alternant travail et jeu, et que tout se déroulait pour le mieux dans le meilleur des mondes, j’étais alerté par le commentateur d’Equidia qui annonçait une chute lors d’un échauffement. Comme toujours, j’espère qu’il ne soit rien arrivé au pilote tombé ainsi qu’au cheval. Rapidement, on m’apprend qu’il s’agît de Matthieu Abrivard et que ce dernier n’est pas au mieux. Dès lors, comme souvent dans ce genre de situation, je crains le pire. Après l’épisode Jean Michel Bazire d’il y a quelques mois, je souhaite du fond de mon cœur qu’il ne soit rien arrivé de grave à l’un des drivers les plus sympathiques du peloton, si ce n’est le plus ouvert et le plus accessible. Rapidement, on m’explique que Matthieu Abrivard a été pris en charge par le service médical de l’hippodrome et qu’il va être emmené au plus vite vers l’hôpital le plus proche. Les premières nouvelles sont plus rassurantes qu’inquiétantes. Si Matthieu ne peut se déplacer seul et effectuer le moindre mouvement, il est en revanche conscient, ce qui est très important dans ces cas de grosse chute !

 

D’après les médecins, il souffrirait de plusieurs fractures, dont une du bassin, et aurait également une jambe de déboitée. Je me demande alors comment a pu avoir lieu ce terrible accident ? Par quelques connaissances, on m’explique alors que l’action s’est déroulée lors d’un échauffement. En selle sur une pensionnaire de son ami Fabrice Souloy, Urfée Turgot, Matthieu Abrivard allait voir sa partenaire se cabrer et lui retomber de tout son poids dessus. Un cheval pesant environ 500 kilos, je vous laisse imaginer la suite. Pris très vite en charge, Matthieu ne devrait pas avoir de complications. Arrivé très vite à l’hôpital de Chartres, il est entré en salle d’opération aux alentours de 18 heures. N’ayant pas plus de nouvelles à l’heure ou j’écris ce blog, j’espère simplement qu’il va bien et que ce grave accident ne compromet en rien la suite de son extraordinaire et éblouissante carrière. Après Jean Michel Bazire, victime d’une fracture de la jambe et d’un Avc quelques mois plus tard, Matthieu est lui aussi fauché en plein vol lors de son ascension fulgurante. Pour ce qui est de son écurie, sa femme Nathalie et son père Loïc Désiré seront là pour le suppléer, ce n’est en rien un problème. Avec un bassin fracturé et une jambe déboitée, Matthieu va avoir une longue rééducation et a besoin du soutien de tous. Doué et d’un courage sans nom, cet homme sympathique devrait lui aussi effectuer le maximum pour revenir rapidement à la compétition, car un Matthieu Abrivard sans son sulky, c’est un peu comme un homme sans oxygène… Matthieu, toi qui a porté ma casaque à plusieurs reprises et qui la portera de nouveau, j’en suis convaincu, je te souhaite un prompt rétablissement et suis convaincu que tu vas revenir très vite en compétition officielle. Désormais, chers amis, c’est à vous d’adresser votre message de soutien à celui qui nous fait vibrer à longueurs d’années dans les pelotons. En attendant, champion, courage et à très vite sur les pistes !

 

Giovanni Laplace.



le 28 May 2013 (10:20)

Commentaires (9)