100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Des joies... et des peines !

Des rires, mais également des larmes… Etre propriétaire d’un ou de plusieurs chevaux de course est une expérience exaltante que je souhaite sincèrement de vivre à tous. Vous, amoureux du cheval que vous êtes et passionnés des belles histoires, sachez que ces « canassons » nous font vivre encore plus d’émotions lorsqu’on en est le propriétaire. Depuis pratiquement un an, moi, le jeune et chanceux Giovanni Laplace, ai la chance de vivre des moments inoubliables grâce à mes chevaux. Seulement, si quand tout se passe comme sur des roulettes, le sourire et la bonne humeur est au rendez-vous, je peux vous assurer que ce n’est pas toujours le cas, surtout quand les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances. Pour le moment, je n’ai pas à me plaindre puisque lorsque mes chevaux ont trotté d’un bout à l’autre du parcours, pour la plupart, ils ont toujours terminé sur le podium ou presque. M’apitoyer sur mon sort lorsqu’un de mes représentants ne fait pas sa course serait déplacé par rapport à tous les propriétaires investissant depuis de nombreuses années et n’ayant encore jamais eu l’occasion de voir un de leurs protégés franchir le poteau en tête. Seulement, lorsque tout s’enchaine mal, la cafetière entre en ébullition et les nerfs sont à vifs. Très plaisant lors de son avant dernière sortie du côté de Cholet où il se serait certainement imposé sans une faute dans le dernier tournant, Titan du Ferron découvre des conditions de course pas forcément extrêmement favorables ce jeudi, mais nous décidons de le mettre dans le camion. Si nous emmenons Titan du Ferron courir à Vichy, c’est tout simplement car Twist découvre un bel engagement lors d’une course relevée et qu’il vaut mieux effectuer un long voyage avec plusieurs cartouches plutôt qu’avec une seule...

 

Toutefois, jeudi, nous aurions encore mieux fait de rester à la maison. La veille, me voici parti du côté de la Normandie, au dessus de l’Aigle, acheté un nouveau pensionnaire pour l’écurie Gio, un certain Sirocco de Bougy. Le soir, couché tard après s’être avancé pour le travail du lendemain, le sommeil n’est pas simple à trouver, et à peine endormi, il faut déjà se réveiller pour filer du côté de Vichy. Levés à 4 heures, nous prenons la direction de l’allier. Arrivés sur place, Charly prépare les chevaux et part effectuer un hit d’échauffement avec le fameux Twist. Très nerveux, il ne peut terminer son hit après avoir pris une sortie. Nous craignons le pire pour la course, et nos craintes furent malheureusement fondées puisque le fer de lance de l’écurie ne voulait pas démarrer. Exit Twist des Baux, reste Titan du Ferron pour réaliser l’exploit. N’ayant plus fait une vraie course en raison de nombreuses fautes lors de ses derniers essais, nous pensons qu’il peut manquer un peu de condition physique pour l’emporter, mais attendons un bon comportement de sa part. Vite en tête après avoir assuré sa mise en action, il contrôle aisément les débats jusqu’au bout de la ligne opposée avant de céder pour finir. Très essoufflé en rentrant aux boxes, il manquait certainement de cela même s’il décevait quelque peu. Comme si ces deux échecs ne suffisaient pas, Ubu Boko, cheval entraîné par Charly, commettait l’irréparable dans la ligne d’en face alors qu’il pouvait prétendre à une quatre ou cinquième place. Ce jeudi ne restera pas dans ma mémoire, ou pour de mauvaises raisons. Aux courses, tout ne se déroule pas toujours comme prévu, et c’est certainement cela le charme de l’hippisme…

 

Giovanni Laplace.



le 17 May 2013 (44:09)

Commentaires (4)