100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Une victoire et des larmes !

Salut à toutes et à tous mes chers amis de Turf.fr ! Ecrire ce blog chaque semaine est toujours autant un immense plaisir, pour moi, jeune journaliste chanceux ayant la chance d’avoir quelques chevaux en propriété et surtout de pouvoir la partager avec vous lorsque ces derniers se présentent en compétition officielle. Ce jour, plutôt que de suivre ma ligne de conduite en continuant « l’histoire de ma vie », je vais déroger à la règle en vous faisant vivre ma journée du mardi 30 avril, qui, assurément, restera à jamais gravée dans ma mémoire. Depuis que mes couleurs ont été validées par la SECF, celles-ci n’avaient pas forcément eu l’occasion de briller, la plupart de mes compétiteurs étant au repos. J’attendais donc le printemps avec grande impatience pour voir mes pensionnaires me faire plaisir, et si possible, voir enfin ma casaque franchir le poteau en première position. Si je compte pourtant neuf victoires en tant que propriétaire depuis le mois d’aout dernier, ce qui est déjà beaucoup, ma casaque n’avait encore jamais posé sur une photo. Mardi, avec trois partants, même si un n’avait pas de chances puisqu’effectuant une deuxième course de rentrée, je détenais deux premières chances pour accomplir mon rêve. Charly, mon pote d’entraîneur comme j’aime à l’appeler, prenait la direction de Lyon Parilly pour aller courir le quinté plus avec mon bel italien, Lost Photo. Faisant partie des favoris, le fils de Brads Photo allait se montrer très tendu et peu vireur à main gauche dans les tournants. Résultats des courses, il finissait par faire la faute à 1500 mètres de l’arrivée alors qu’il était toujours en troisième position mais pas dans les meilleures dispositions. Déçus, avec Charly, nous espérions alors que Twist des Baux allait nous offrir la première victoire des couleurs à Lisieux. Après trois heures de camion en compagnie de Peter, le frère de Charly, me voici arrivé en terre normande...

 

Progressivement, la pression monte même si le fait que Run Speed court quelques instants plus tôt ne me laisse pas trop le temps de gamberger. Mon vieux tonton effectue une deuxième course de rentrée plutôt propre à l’arrière-garde et poursuit ainsi brillamment sa préparation pour ses objectifs du mois de mai. Les minutes passent et l’heure de la course approche. Le heat d’échauffement avalé, Guillermo se montre assez confiant même si nous calmons ses ardeurs en précisant que le cheval n’est pas à cent pour cent et que le but n’est pas de le tuer pour gagner absolument cette course là. Après quelques facéties avant le départ, il s’élance sur la bonne jambe et se retrouve comme prévu en dernière position. Patient, il est encore dernier et légèrement décollé à un tour du but. C’est alors que son apprenti espagnol décide de mettre la flèche au kilomètre. Alors qu’il peut se faire ramener, il décale le Twist en cinquième épaisseur et celui-ci met un tir exceptionnel à ses rivaux, passant de la dernière à la première place en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire. Mais, alors que je ne tiens plus en place dans les tribunes, Tom Rush, un cheval de qualité, se retrouve dans son sillage à l’entrée de la dernière ligne droite. Twist, courageux en diable et ne lâchant pas le morceau après son redoutable effort, met son cœur sur la piste et contre l’attaque final d’un Tom Rush qui sera logiquement disqualifié après enquête. En larmes, je rejoignais mon champion dans les balances pour poser sur une photo qui restera à jamais gravé dans ma mémoire et accroché dans mon bureau. Mes couleurs avaient enfin gagné, et ce grâce à celui qui sera peut-être le cheval de ma vie, Twist des Baux. Merci Champion !

 

Giovanni Laplace.



le 2 May 2013 (10:02)

Commentaires (10)