100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

La frustration du vaincu !

Nous nous étions quittés la semaine passée sur la première performance de la belle Utah du Vivier. Celle qui sera à coup sûr la première poulinière de mon élevage, qui, espérons le, j’ai tout de même droit de rêver, un jour, sera aussi performant celui que la famille Dubois, signait une belle deuxième place lors d’une compétition qu’elle devait pourtant remporter. Mais, je ne reviendrais pas sur cette fameuse course qui me laisse un mauvais souvenir en travers de la gorge. Si la belle se prépare tranquillement pour une autre course prévue le 25 janvier prochain, pendant ce temps, Quota de Chahains, dit Quotequote le magnifique, doit lui de nouveau me faire vibrer. Restant sur une exceptionnelle victoire le 1er janvier sur l’hippodrome de Vincennes lors d’une course pour apprentis disputée sur les 2850 mètres de la petite piste, il va cette fois ci courir en professionnel. Logiquement, comme à Bordeaux le Bouscat lors de sa première victoire, c’est Peter Mary, le frère de Charly, qui sera son jockey. Le lot est plus que correct puisque des compétiteurs comme Quango, Quoët des Caillons et autres éléments de qualité, sont au départ. L’allocation totale est magnifique puisque de 75 000 euros. 37 500 euros au gagnant, je ne vais pas dire que j’espère les voir sur mon compte en banque et que je pense qu’il peut faire mouche, mais j’y crois fortement ! Les heats du fils de Koréan sont plutôt bons, voire même très bons. Décontracté, j’envisage la course avec une immense confiance. D’ailleurs, je ne suis pas le seul puisque les turfistes français l’installent en position de favori...

 

Seul petit hic, s’il en est un, est qu’il évoluera cette fois ci sur le parcours des 2700 mètres de la grande piste. A nos yeux, ce cheval assez nerveux à la pointe de vitesse finale bien acérée est bien plus à son affaire sur la petite piste ou même les pistes plates. Seulement, ayant déjà bien fait la montée lorsqu’il évoluait alors sous la responsabilité de Jean Paul Marmion, il n’y a aucune raison pour qu’il ne termine pas dans les trois premiers. La course démarre, et très vite, comme prévu, Quota se retrouve à l’arrière-garde. Pendant ce temps, en tête de cours, la bataille est rude entre plusieurs concurrents de très bonne qualité. Pour aborder la montée, Quota se retrouve mal embarqué à l’arrière du peloton. Enfermé derrière des compétiteurs qui n’avancent plus, son jockey n’arrive pas à le sortir de ce piège. Pendant ce temps, en tête, les autres favoris ne nous attendent pas. A l’intersection des pistes, lorsqu’il peut enfin avoir les coudées franches, il est à une bonne trentaine de mètres, (si ce n’est plus), du futur lauréat qu’est Quango. Dès lors, je me dis qu’une place est à sa portée et que s’il termine quatrième ou cinquième, Quotequote aura déjà fait son boulot. Mais, Quota de Chahains est dans la forme de sa vie et il va le prouver en traçant une fin de course peu commune. Très loin donc, il enclenche et prend le tournant final à une vitesse folle. Eric Raffin, en selle sur Quango, ne se retourne pas et prend le large à la sortie du dernier virage. Quota termine en trombe, mais sur des œufs dans les 100 derniers mètres, son jockey préfère assurer la deuxième place et le gros chèque qui va avec. Si quelques personnes me pensent satisfait, sachez que ce n’est assurément pas le cas. Etre deuxième lorsqu’on doit gagner, est un sentiment désagréable que j’ai déjà eu le malheur de connaître avec Utah du Vivier. Etre battu par meilleur et accepter la défaite ne me dérange aucunement, mais ne pas gagner lorsqu’on doit l’emporter, vous avez bien compris que ce n’est ma tasse de thé…

 

Giovanni Laplace.



le 4 April 2013 (44:42)

Commentaires (0)