100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

La vitesse supérieure !

La première victoire en poche, un joli « pactole » en poche, l’heure est venue de réinvestir ! Déjà ? Me demandent certains proches de ma famille… Et bien oui, car je n’ai pas envie de m’endormir sur mes lauriers et encore moins de garder sous mon matelas à dormir un argent que j’espère pouvoir faire fructifier ! Après, un achat, c’est comme un ticket de pari, jusqu’à mi-parcours on peut être très bien, et au passage du but final, ne plus exister. C’est pas grave, je prends le risque, car si je vis, c’est pour prendre des risques, et je me suis promis que ferais tout pour arriver à mon but ultime. Me voici donc de nouveau lancé sur mon ami quotidien, (l’ordinateur), à la recherche de celui qui aurait pour but de poser la deuxième pierre à mon édifice entièrement dédié aux chevaux que je tente de bâtir. Après de très longues heures d’études et d’être allé de déceptions en déceptions, le nom de Twist des Baux m’interpelle. Si mes souvenirs sont bons, j’ai vu gagner ce cheval en région parisienne, et ce, de belle manière. La fiche de celui qui allait devenir mon rayon de soleil en main, je constate que ma mémoire ne me fait pas encore défaut et qu’il avait bien terrassé ses adversaires au prix d’une superbe ligne droite sur l’hippodrome d’Enghien alors qu’il était drivé par Marion Hue...

 

Comme toujours, j’étudie alors toutes ses courses et me met en quête de la petite étincelle que je recherche toujours chez un cheval, « la classe » ! Evidemment, ils ne l’ont pas tous et sont même très peu nombreux à avoir ce petit passage que je qualifie de fabuleux et qui fait d’un cheval honnête… un bon cheval ! Sur l’hippodrome du Mont Saint Michel, ce fameux Twist des Baux me montre ce que j’étais venu chercher. Terminant quatrième au prix d’un bel effort dans le tournant, je me dis, ca y’est, c’est bon, c’est lui qu’il me faut. Mes 13 000 euros en poche, je fonce donc sur l’hippodrome de Cherbourg. Au volant d’un camion de chevaux que je conduis alors pour la première fois, je prends la route direction la Normandie, et plus particulièrement le département de la Manche. La route est longue et ennuyeuse et les quatre heures ne passent vraiment pas à une vitesse folle. Me voici enfin arrivé dans une cuvette où l’air est froid en raison d’un vent glacial. C’est déjà l’heure du réclamer et je prie le ciel pour que le beau Twist ne se mette pas à danser la danse de la victoire. Très bien parti, il fait la course en tête en contrant plusieurs attaques. Dans le tournant final, il a encore l’avantage avant de craquer dans les derniers mètres et de ne conclure qu’au troisième rang. Il me plait, est beau, puissant, tout ce que je recherche. Seulement, troisième, il va intéresser quelques propriétaires, c’est certain ! Des tribunes, je saute quasiment dans la salle réservée aux réclamers. A mon grand désarroi, les bulletins se multiplient dans l’urne et je dois alors prendre une décision. A un taux de 13 000 euros au départ, je décide de mettre un bulletin de 13 500 euros. 500 euros que je prenais alors sur mon compte bancaire qui n’avait rien de très vert. Une demi heure plus tard, l’heure des résultats est arrivée ! Le speaker annonce tel cheval réclamé par tel écurie. Enfin, il prononce la phrase suivante ; « le cheval Twist des Baux a été réclamé pour la somme de 13 500 euros par monsieur Giovanni Laplace » ! C’est bon, j’ai réussi mon coup, maintenant, ne reste plus qu’à reprendre la route et espérer danser le Twist. Quatre heures plus tard, de retour à Grez en Bouère, mon entraîneur d’ami Charly observe le cheval et sort un, « il est bien fait et me plait beaucoup » ! Et quand Charly aime les amis, je vous laisse deviner la suite…

 

Giovanni Laplace.



le 31 January 2013 (41:23)

Commentaires (1)