100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Le jour de gloire !

31 juillet, le jour se lève, tranquillement, comme toujours, je me poste devant mon ordinateur pour pondre mes articles quotidiens que vous pouvez d’ailleurs retrouver sur le site Turf-fr.com. Mes deux heures d’écriture avalées, voici l’heure d’aller faire un petit footing histoire de se changer les idées et de se vider la tête avant de se mettre une belle pression. Et oui, ce 31 juillet, c’est jour de courses sur l’hippodrome de Meslay du Maine. Ce style de réunion provincial n’a pourtant plus aucun secret pour moi, mais aujourd’hui, c’est différent, j’ai un partant qui représentera mes intérêts. Après sa première course plutôt prometteuse malgré sa disqualification sur l’hippodrome de Cabourg, Tolédo doit nous montrer son vrai visage. Mon premier cheval, dans lequel je mise énormément, se présentera dans une course premium à l’allocation totale de 20 000 euros où seuls les apprentis seront autorisés à concourir. Aimant le côté « exotique », en collaboration avec Charly, mon entraîneur, nous décidons de faire appel à un Guillermo Roig Balaguer au talent certain. Driver majorquin, il doit être le premier à me faire franchir le poteau en première position. Avec sa décontraction légendaire, le jeune et grand pilote arrive décontracté et nous commençons gentiment à faire connaissance avant que l’entraîneur donne ses fameux ordres. Le hit d’échauffement est plutôt bon et tout s’annonce bien même si ce cheval acheté à réclamer pour la somme de 6 000 euros, doit faire ses preuves dans un lot bien composé avec notamment Théo Crown ou encore Tic Tac du Mont...

 

L’heure de la course est enfin arrivée, et comme nous l’espérions, Tolédo s’élance sur la bonne jambe et prend un excellent départ. Alors qu’il a les ordres d’aller en tête et de durcir l’épreuve, le jeune espagnol fait preuve d’une grande intelligence lorsqu’un adversaire vint à ses côtés, il le laisse passer avant de reprendre aussitôt les commandes de l’épreuve. Résolument installé aux commandes de la course, je prie le ciel pour qu’il reste au trot et ne commette pas une nouvelle incartade comme ce fut souvent le cas par le passé. Parfait dans ses allures, il n’est pas embêté en tête de course et déroule. Au milieu de la ligne d’en face, je commence à être dans tous mes états. Le cheval, apparemment dans un grand jour, accélère en progression et prend alors plusieurs longueurs d’avance. Aux personnes présentes à mes côtés, je balance une phrase qui restera à jamais gravée dans ma mémoire, « mais il se balade, il se balade » ! Ca y’est, le parfum de la première victoire se rapproche de mes narines l’attendant depuis de très nombreuses années. En tête dans la dernière ligne droite, il n’a plus qu’à assurer les derniers mètres de course. Dans les tribunes, je ne tiens plus en place, crie à son pilote, « tiens tes rênes Guillermo, tiens tes rênes » ! Ses fameuses rênes, il n’allait pas les lâcher et franchir le poteau en désinvolte lauréat. Impressionnant de facilité, ce Tolédo, acheté quinze jours plus tard sur l’hippodrome de Savenay lors d’un tout petit réclamer, m’offre ma première victoire, une émotion incontrôlable et surtout inoubliable. Le portable sonne à foison, mes parents, mes oncles, mes amis… La gorge nouée et quasiment incapable de prononcer le moindre mot, je n’ai que deux mots à la bouche, magique et magnifique ! Cette victoire, je la partage surtout avec mon pote, Charly, collaborateur mais surtout ami avec lequel je m’étais promis de réaliser de grandes choses dans les courses hippiques. La première pierre étant posée, à moi de sortir désormais la truelle pour bâtir un édifice dont je rêve depuis tout petit…

 

Giovanni Laplace.



le 23 January 2013 (46:38)

Commentaires (8)