100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Tout vient à point à qui sait attendre !

Un Mec d’Heripré doit-il courir le Prix d’Amérique ? Et bien… NON ! Pour ce nouveau blog, je n’ai pas eu envie de tourner autour du pot en laissant planer un suspense hitchcockien au dessus de cette question que tout le monde se pose depuis le week-end dernier. Dimanche, sur l’hippodrome de Paris Vincennes, il n’y avait pas foule dans les tribunes parisiennes pour assister à une extraordinaire réunion où deux groupes I étaient notamment au programme. Toutefois, elles étaient un peu plus garnies qu’à l’accoutumée, et cela me faisait franchement plaisir. L’édition 2012 du Critérium Continental avait tout pour bien faire. Avec un nombre conséquent de partants, ce magnifique classique à l’allocation totale de 240 000 euros, était logiquement support du tiercé, quarté, quinté plus. Une aubaine pour les joueurs de cette fameuse combinaison en cinq chevaux qui nous fait perdre la tête à tous. Avant coup, selon moi, deux très bonnes bases se détachaient. Uhlan du Val, un phénomène de puissance de l’écurie Mégissier qui était d’ailleurs mon favori du jour, et Un Mec d’Heripré, déferré des quatre pieds pour la première fois de sa carrière et cherchant à marcher dans les traces de son frère, Rolling. Unique Quick, leader de sa génération pendant un bon bout de temps, me paraissait légèrement un ton en dessous des deux « cracks ». Finalement, la course allait se jouer lors du tirage au sort. Alors qu’il devait s’élancer en deuxième ligne, Un Mec d’Heripré héritait du numéro six en première ligne après le forfait d’Up Market. Pendant ce temps, Uhlan du Val, une nouvelle fois peu chanceux, tirait lui un numéro neuf exécrable tout en dehors de la piste. Un Mec d’Heripré démarrait alors à fond les ballons et prenait résolument les commandes de l’épreuve, alors qu’Uhlan du Val, moins rapide que ce dernier lors de la mise en action, devait trotter en deuxième épaisseur le nez au vent à ses côtés. Matthieu Abrivard sachant pertinemment qu’Uhlan du Val serait dur à battre s’il prenait la tête de course, il ne le laissait pas passer et contrait avec brio son attaque dans la phase finale. Lauréat du Critérium Continental, qualificatif au Prix d’Amérique, il se voyait donc remettre un billet pour le paradis...

 

Mais, pour ce jeune cheval âgé de quatre ans qui en prendra cinq d’ici quelques jours, cette voie ne semble pas être la bonne. Pourquoi ? Tout simplemernt car sans vouloir lui faire injure, il n’a pour l’instant aucune chance de rivaliser avec les Ready Cash, Roxane Griff ou encore Texas Charm. Courir un cheval de cinq ans dans une épreuve de ce style peut être dangereux. Timoko l’a d’ailleurs appris à ses dépends, tout comme le frère d’un Mec d’Heripré, Rolling, qui ne s’en est véritablement jamais remis. Le programme de ce fils d’Orlando Vici est excellent. Ayant des courses qu’avec ses contemporains, il devrait privilégier cette voie, et notamment courir un Prix de Croix où son frère avait déjà fait le show par le passé. N’ayant pas envie de commettre les mêmes erreurs que par le passé, je pense d’ailleurs sincèrement que Fabrice Souloy ne tentera pas l’aventure. Entraîneur de talent qui sait faire vieillir les chevaux, il a d’ailleurs déclaré que sauf cataclysme, son petit champion ne serait pas au départ du Prix d’Amérique le dernier dimanche de janvier. Une décision pleine de sagesse qui pourrait s’avérer payante dans l’avenir car ce Un mec d’Heripré, a tout d’un futur grand…

 

Giovanni Laplace. 



le 26 December 2012 (38:18)

Commentaires (1)