100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Direction le Cornulier !

Qui est le mieux armé pour gagner le Prix de Cornulier ? Les noms ne manquent pas pour prétendre à la victoire lors de la fabuleuse course du mois de janvier qui est considérée comme le championnat du monde des trotteurs montés ! Avant de vous livrer mon favori, voire mes favoris, revenons ensemble sur les grands cracks qui marquèrent l’histoire de cette course. Récemment, un certain Jag de Bellouet, champion des champions, a inscrit son nom à ce fabuleux groupe I à trois reprises. Le crack de la famille Gallier, qui dominait tout sur son passage, était alors monté par un certain Matthieu Abrivard, alors tout jeune à l’époque. Vainqueur également du Prix d’Amérique à plusieurs reprises, il réussissait l’exploit de vaincre une semaine plus tôt au trot monté face à une opposition de taille. Assurément, plus personne ne semble en mesure de réaliser cet exploit aujourd’hui. Par le passé, d’autres compétiteurs ont marqué l’histoire comme le beau First de Retz. Entraîné par Philippe Allaire, il a gagné officiellement cette course à deux reprises, mais officieusement à trois, puisqu’il a été une fois disqualifié après enquête de la première place. Dream With Me s’est lui aussi imposé deux fois, tout comme Oligo, Tidalium Pelo, et bien d’autres...

 

Kaiser Trot, monté par Philippe Bakaert, allait lui glaner à trois reprises la fameuse médaille d’or. Mais, celui qui a marqué l’histoire du Prix de Cornulier, c’est Bellino II. Ahurissant de puissance, il écœurait ses rivaux et est considéré comme l’un des meilleurs chevaux au trot monté de l’histoire, si ce n’est d’ailleurs le meilleur. L’an passé, l’édition était d’un niveau plus que moyen. Certes, les chronos sont bien plus spectaculaires que par le passé, mais ce, nous ne le devons simplement qu’à la nouvelle monte en avant qui permet aux trotteurs d’aller beaucoup plus vite. Pour ce qui est du vainqueur, Quif de Villeneuve, sachez qu’il n’avait jamais couru dans cette discipline avant de s’y imposer. Comme quoi, il n’y a aucun cheval qui domine outrageusement cette discipline du trot monté comme ce fut le cas par le passé. Cette année, celui qui semble être promis au rôle de favori, n’est autre que le jeune Tiégo d’Etang. Ce pensionnaire de Christian Bigeon a énormément de classe. Après avoir survolé le Prix de Normandie pour ses débuts dans la discipline, il a ensuite tenté sa chance face aux meilleurs à l’attelage en connaissant une belle réussite. L’autre jour, lors d’une course au trot monté réservée à sa génération, il est resté invaincu dans la discipline en faisant une nouvelle fois le show. Honnêtement, il me parait un ton au dessus de ses rivaux, même des vieux, même si, avec sa tactique de course consistant à patienter à l’arrière garde, il pourrait bien connaître quelques désagréments. Pour lui tenir la dragée haute, Singalo, qu’il ne faut absolument pas condamner sur sa récente troisième place, parait être un candidat sérieux. Save The Quick, qui donne toujours le meilleur d’elle-même, aura également de grosses ambitions. D’ailleurs, Eric Raffin, jockey des deux chevaux précédemment cités, aura un sacré dilemme au moment du choix. Quif de Villeneuve, tenant du titre, tentera de doubler la mise. Tango Quick, lui, essaiera de faire mieux que lors de ses derniers essais. Santa Rosa France, qui cherche son meilleur niveau mais qu’on avait vu bien faire l’an passé dans cette discipline, peut faire briller la gent féminine. Comme vous l’avez compris, ce Prix de Cornulier 2012 s’annonce très ouvert, et pour mo, ce sera Tiégo d’Etang mon favori… Et vous ?

 

Giovanni Laplace.



le 19 December 2012 (07:45)

Commentaires (6)