100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Le Roi !

Salut à toutes et à tous mes amis. Pour moi, le mercredi, pour Turf Fr, est devenu un jour important puisque c’est pendant celui-ci que je m’adonne à ma passion favorite, l’écriture ! Enfin, nous sommes bien loin des Victor Hugo, Emile Zola et compagnie, mais tout de même, j’ai le mérite d’essayer et de tenter de faire vibrer le lecteur. Chaque semaine, c’est désormais vous qui choisissez le thème de mon blog. Plusieurs sujets vous étaient encore proposés cette semaine, et c’est finalement le suivant, « avons-nous assistés à une grande finale du Grand National du Trot », qui a été plébiscité. Cette fois, au lieu d’attendre la fin de mon blog pour vous donner ma réponse à cette question, je me positionne immédiatement en approuvant d’un grand… OUI ! Si le mercredi est pour moi un jour important avec cette fameuse rubrique dans laquelle je m’éclate, il l’est encore plus car correspond au jour où le Gnt concoure durant toute l’année en province. Le Grand National du Trot, pour ceux qui ne le savent pas encore, est un tour de France des hippodromes proposant un classement par points, un peu à la manière d’une saison de formule 1, celui ayant le plus de points en final, est sacré maillot jaune de ce tour. Treize étapes provinciales permettent aux spectateurs provinciaux d’en prendre plein les yeux, en pouvant admirer des chevaux de grande classe qui n’ont pas l’habitude de voir venir fouler leur piste provinciale. Une fois les treize premières manches avalées, l’heure de la finale est enfin arrivée. C’est Vincennes, le temple du trot, qui en est le théâtre, et dimanche 2 décembre, ce dernier nous a offert une folle émotion.

 

Avant coup, il était pourtant écrit quelque part que Roi du Lupin, représentant de la casaque Marmion et grand crack, devait s’imposer. Dès lors, il succéderait à son illustre ainé, Général du Lupin, qui avait lui fait le show au début des années 2000, en s’imposant par deux fois dans cette clôture, avant de devoir laisser filer Kazire de Guez dans la dernière ligne droite lors de sa tentative de triplé historique. Soleil du Fossé, parmi les plus joués, devait obtenir la meilleure place possible pour devancer Riskaya au classement général et lui ravir le maillot jaune. Finalement, c’est bien la protégée de la famille Terry qui allait conserver son avance jusqu’au bout puisque le pensionnaire de Thierry Duvaldestin n’allait pas faire l’arrivée. Dans la montée, bien que vouant une admiration particulière, d’un coup d’un seul, mon cœur s’emballe et se prend à rêver d’une victoire de Roi Vert. Pour qui, pour quoi, je n’en sais toujours rien, puisque j’avais même engagé quelques euros sur la candidature du partenaire d’Anthony Barrier. Dans la dernière ligne droite, alors que Roi du Lupin avait fait la faute dans le tournant final, je n’avais plus d’yeux que pour le vrai roi, le seul, l’unique, Jean Michel Bazire. Associé à un Roi Vert courageux en diable, le prince de Vincennes dominait ses rivaux au sprint et signait une victoire de prestige. Jmb, homme de talent, de courageux, à la bravoure exceptionnelle, était ensuite invité au podium devant une foule en délire. Au moment de prendre la parole, ému et bégayant toujours légèrement, il remerciait tout les spectateurs d’être aussi chaleureux avec lui et de lui avoir offert autant de soutien. Ne pouvant véritablement retenir ses larmes, il était acclamé par un public lui étant totalement acquis. Dès lors, si sur la piste, cette clôture du GNT aura été plutôt alléchante mais pas inoubliable, l’émotion présente au moment du podium, elle, restera comme un fait marquant et à jamais gravé dans nos mémoires !

 

Giovanni Laplace.



le 5 December 2012 (49:30)

Commentaires (11)