100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Frankel, une légende, tout simplement !

Salut à tous mes amis de Turf.fr ! Cette semaine, pour la deuxième fois, vous avez eu la chance de pouvoir choisir le sujet de mon blog. Avec Saboune et toute la direction, nous aimons vous donner la parole, et cette semaine, le vote a été plutôt serré. Vous avez finalement choisi le sujet suivant : Frankel est-il le plus grand galopeur de l’histoire ? A cette question, même s’il est toujours difficile d’être objectif, le cœur entrant toujours en ligne de compte, nous allons tenter d’y répondre. Qui ne connaît pas Frankel ? Bien que n’étant pas un cheval français, mais britannique, n’ayant jamais mis les pieds sur notre sol, et d’ailleurs que sur celui du Royaume Uni, nous connaissons tous celui qui nous a fait rêver durant trois années complètes. A l’âge de deux ans, Frankel débute et gagne de telle manière que nous savons qu’il a tout d’un futur très grand. Très vite, il confirme et je l’évoque même lors d’un fameux Turf Show, en précisant aux plus fidèles internautes de ce site qu’il peut devenir le plus grand cheval de tous les temps, en tout les cas, qu’il en a l’étoffe. Quelques semaines plus tard, il balaye tout sur son passage encore une fois et se paye même le luxe de pulvériser un Canford Cliffs qui avait alors lui-même devancé la star du moment, notre Goldikova nationale ! Devant tant de talent, je ne peux que m’incliner et me mettre au service de ce champion des champions en prenant soin de tailler ma plus belle plume lorsque celui-ci se présente en compétition officielle...

 

Après cinq, six, sept succès de rang, certains pensaient que l’ogre portant la casaque du Prince Khalid Abdullah, s’arrêterait un jour. Et bien non, Frankel allait rester invaincu tout au long de sa carrière. Après une année de trois ans aussi belle que celle de deux ans, pour ne pas dire parfaite, j’ai le plus grand plaisir de le revoir en piste à l’âge de quatre ans alors qu’il avait un instant été évoqué que le champion quitte la scène internationale à trois ans. Dès lors, je sais qu’il faut en profiter et déguster sans modération la moindre envolée de Frankel, car en 2013, tout cela sera terminé. Au fil de la saison, il monte en puissance et reste toujours invaincu et invincible. Lorsque Sir Henry Cecil se permet de l’essayer sur une distance de 2090 mètres, à quelques semaines de l’Arc de Triomphe, je pensais alors qu’il avait une idée derrière la tête, et que lors du premier dimanche d’octobre, sur l’hippodrome de Longchamp, j’aurais la chance d’approcher mon crack, de le voir de près. Malheureusement, malgré une victoire ridicule de facilité et des applaudissements indescriptibles outre manche, le crack ne viendra pas. Pire même, à la suite de cette compétition, sa fin de carrière est programmée et se fera lors des fameux Champion Stakes. Si les britanniques n’arrivent pas à approcher l’intouchable, certains de nos compatriotes pensaient alors que Cirrus des Aigles pouvait gâcher la fête en venant à bout de l’extraterrestre. Mais, les « franchouillards » du dimanche, qui ne savent parfois pas apprécier un champion à sa juste valeur sous prétexte qu’il est d’une autre nationalité, allaient être déçus, puisque si notre Cirrus allait se défendre comme un beau diable et offrir une résistance comme Frankel n’en a jamais eu, ce dernier allait s’imposer facilement et sortir par la grande porte, avec une nouvelle victoire de groupe I. invaincu en quatorze sorties publiques, au papier, il est sans conteste l’un des meilleurs chevaux de l’histoire des courses. Le meilleur miler, c’est certain aussi. Après, d’extraordinaires chevaux comme Zarkava, Sea the Stars, ou Zenyatta, sont dans la même lignée, et la seule chose que nous pouvons affirmer ici, c’est que, même s’il n’est pas forcément le plus grand aux yeux de tous, il est une légende, et finalement, c’est bien là l’essentiel ! A la semaine prochaine les amis…

 

Giovanni Laplace.



le 21 November 2012 (01:32)

Commentaires (1)