100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Le Festival de Cheltenham fait son show !



A l’heure où j’écris ces lignes, le festival ouvrira ses portes dans environ 24 heures. Ce lundi soir, dans notre fameux Turf Show, même si nous reviendrons longuement sur un Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur qui a finalement offert un scénario plutôt inattendu, le festival de Cheltenham prendra une grande place dans notre émission.

 

En ce mois de mars assez faible au niveau des courses sur notre sol, il faut aller chercher un peu de bonheur à l’étranger et c’est ce que nous avons décidé de faire en s’exilant l’espace d’une semaine outre manche. Chaque année depuis des décennies, Cheltenham fait son show au milieu du mois de mars ! Du mardi au vendredi 16, nous allons vivre des émotions fortes avec chaque jour, un groupe I minimum au programme.

 

Comme toujours, la réunion phare sera celle du vendredi où plus de 100 000 personnes sont attendus. Pendant ces fameux quatre jours de compétition, tous les meilleurs sauteurs irlandais, britanniques, et quelques uns ayant été élevé en France, tenteront chacun d’enlever une des vingt sept courses proposées. Parmi ces vingt-sept compétitions phares, une fait briller les yeux de tous… la Cheltenham Gold Cup ! La Gold Cup, c’est le graal, la course à ne pas manquer et à remporter au moins une fois dans sa vie lorsqu’on est un des meilleurs steeple chasers de la planète. Cheltenham, c’est une ambiance totalement particulière qui n’a rien à voir avec celle de nos hippodromes français.

 

La différence entre la ferveur britannique et française est bien marquée lors de ces quatre jours de festival. D’ailleurs, cette grosse différence ressemble un peu à celle que nous pouvons constater dans le football. En Angleterre, les ouvriers britanniques travaillent dur pour emmener toute leur petite famille au stade malgré le prix exorbitant des places. Pour le festival de Cheltenham, c’est exactement la même chose car le prix de place pour le vendredi est tout simplement de cent euros. En France, sur un hippodrome, même lors d’un jour de Prix d’Amérique, les dix euros ne sont jamais dépassés. Et c’est grâce à ces cent euros d’entrée que le spectacle peut être aussi spectaculaire.

 

Nous savons pertinemment que le Festival de Cheltenham n’est pas encore très populaire en France même s’il est très apprécié. Nous, amoureux de l’obstacle et du beau spectacle, nous sommes de grands fans et lorsque l’heure de la Gold Cup est arrivée, nous devenons totalement hystériques. Alors que Big Buck’s, champion des champions sur les haies et invaincu depuis maintenant plus de trois ans, fera son show dans son groupe I, Long Run et Kauto Star monteront gentiment en pression pour nous offrir un nouveau duel d’anthologie.

 

Le vieux Kauto, double lauréat de cette compétition et troisième l’an dernier, a retrouvé une seconde jeunesse en fin d’année 2011 et semble être en mesure de reprendre son sacre. Cheval le plus aimé de tous les temps en Angleterre, celui qui est né au Lion d’Angers dans le département du Maine et Loire en France et qui portait la casaque de Claude Cohen en début de carrière, il va tenter d’entrer dans la légende en remportant une troisième victoire dans ce classique à l’allocation totale pharaonique. Mais, Long Run, monté par l’amateur Sam Walley Cohen, ne compte pas perdre son titre et prendre sa revanche sur Kauto Star qui vient de le devancer par deux fois à Haydock et Kempton.

 

Entre le vieux Kauto, expérimenté et plein de sang froid, et un jeune Long Run au talent certain, cette édition 2012 s’annonce légendaire. Dès lors, vive la Cheltenham, vive la Gold Cup, et tout simplement, vive l’Angleterre les amis !

 

Giovanni Laplace.



le 13 March 2012 (29:21)

Commentaires (1)