100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Le rêve devient réalité !

Etes-vous prêts pour un nouveau blog ? Certains me l’ont demandé depuis un moment, et c’est pourquoi je me décide enfin d’en parler, même si je n’aime assurément pas parler de moi-même ! Depuis que l’aventure Turf.fr a commencé, nous discutons quasiment chaque jour. Il y a parfois de bons moments, d’autres fois quelques anicroches, mais dans l’ensemble, je peux assurer que cette communauté Turf.fr est une véritable réussite et un plaisir fou quotidien. Depuis le début, vous avez pu constater mon amour pour les chevaux. Mes connaissances sont ce qu’elles sont, mais permettent parfois de faire de belles opérations et de disséquer les courses comme il se doit. Amoureux du cheval depuis tout petit et sachant pertinemment que cette passion me tiendra en haleine jusqu’à la fin de mes jours, il était impossible pour moi de finir ma vie sans chevaux à moi ! Le « à moi » est un terme qui ne me plait pas vraiment car il veut tout et à la fois rien dire du tout. Les chevaux de courses appartiennent à tout le monde car ils sont également ceux des turfistes l’espace de 3 minutes lorsque ces derniers investissent sur leur candidature. Mais, aujourd’hui, j’ai tout de même la chance de dire que j’ai mes trotteurs. Tout a commencé un soir de juillet, où, n’arrivant pas à dormir, je pris la décision d’étudier les réclamers du week-end. Ayant un budget limité pour l’achat de chevaux, 6500, 7000 euros, le réclamer se disputant le 14 juillet sur l’hippodrome de Savenay était tout simplement parfait pour moi. Très vite, en tête, un cheval me plait énormément. Se nommant Tolédo, il a un nom qui sonne bien et en regardant ses courses références, bien qu’étant souvent fautif, je le trouve plutôt bon et semblant avoir un bon moteur. Venant d’arriver dans les boxes de son nouvel entraîneur et ayant quitté le sud de la France et l’écurie d’Emile Gout, je décide de prendre l’aventure et d’aller l’acheter avec mon meilleur "pote"...

 

Chez mon ami et entraîneur Charly Mary, le cheval montre quelques dispositions intéressantes. Après une course de préparation à Cabourg où il montre des moyens en retrait, il l’emporte comme à la parade du côté de Meslay du Maine lors d’une réunion PMU. Ne voulant pas m’arrêter en si bon chemin, quelques semaines plus tard, le jour de mon anniversaire précisément, je décidé de repasser à l’action. A Cherbourg, deux chevaux passant à réclamer me plaisent énormément, et en particulier Twist des Baux. Pour moi, ce cheval, pourtant dans une bonne maison, celle de la famille Hue, a un brin de classe. Surpris qu’il passe à réclamer, je fonce du côté de Cherbourg et séduit par sa troisième place, je l’achète sur le champ ainsi que le petit Sautron, un six ans mignon comme tout qui a bien gagné sa vie pour le moment. Me voilà propriétaire de trois chevaux, moi, à vingt quatre ans, qui a toujours rêvé de gagner des courses. Twist des Baux, montrant de gros moyens au boulot, concourait pour la première fois pour mon compte lundi à Caen. Avec le numéro seize à l’autostart, il partait en retrait, et accroché dans le premier tournant, se retrouvait à une vingtaine de mètres de l’avant dernier. Dans le tournant final, il passait à l’action tout en dehors et déposait ses rivaux pour finir, ralliant le poteau en toute quiétude. Effectuant le dernier kilomètre sur le pied de 1’10 et fractions, et marchant 1’13’3 au total, il me laissait sans voix. Aujourd’hui, l’aventure est très bien partie, mais, aimant le collectif et ne ramenant pas tout à ma petite personne, j’espère qu’à Turf Fr, nous arriverons à être plusieurs pour créer une écure collective nous permettant d’avoir de très bons chevaux. Dès lors, je n’attends plus que vous pour faire prolonger le plaisir…

 

Giovanni Laplace.



le 11 September 2012 (43:22)

Commentaires (10)