100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Quand le match se transforme en duel...

A chaque fois que j’ai la chance, et je dis bien la chance, de me mettre devant mon clavier d’ordinateur et de prendre du temps pour vous pondre un nouveau blog, je suis aux anges. La communauté Turf.fr me plaît, m’excite, me rend fou même. Chaque matin, lorsque je vais sur mon site préféré, je vois avec quel enthousiasme vous partagez tous ensemble votre amour du cheval. Certes, quelques uns adorent le jeu et ne s’intéresseraient assurément pas aux chevaux si le pari n’était pas autorisé, mais je sais pertinemment que la plupart d’entre vous aiment les « canassons » et ne pourraient vivre sans eux. Aujourd’hui, avant d’évoquer le superbe match que nous avons vécu la semaine passé sur l’hippodrome de Cagnes sur Mer, j’aimerais toucher un mot au sujet de la regretté Valyra. Alors que cette championne était prête à prendre la succession de la championne Zarkava, elle a malheureusement été fauchée en plein vol par la grande faucheuse, qui n’a toujours autant pas de pitié. Mal tombée, et le fémur fracturé, elle a logiquement été euthanasiée et laissera sans aucun doute un grand vide dans l’écurie d’un Jean Claude Rouget assurant difficilement le coup. Difficile d’enchainer après une nouvelle aussi délicate, mais il faut se réjouir des beaux moments et rapidement effacer les néfastes de notre mémoire, sans oublier cette magnifique lauréate du Prix de Diane 2012. Samedi dernier, sur l’hippodrome de Cagnes sur Mer, moi, Giovanni Laplace, du haut de mes 24 printemps que j’aurai d’ici quelques jours, j’étais fou à l’idée de pouvoir assister au match du siècle. Alors que nous l’attendions depuis de très nombreux mois, ce match entre Rapide Lebel, Commander Crowe, et le champion Ready Cash, ce fameux affrontement que nos amis belges pensaient avoir du côté de Mons, mais qui n’allait finalement pas avoir lieu en raison du forfait de Commander Crowe, allait voir le jour du côté de Cagnes sur Mer...

 

A la manière du superbe match que nous avaient offert Mack Lobel, Ourasi, et Sugracane Hanover, nous savions que le spectacle allait être au rendez-vous. Mais, lors du tirage au sort, j’avais une crainte, une grosse crainte même, concernons Rapide Lebel. Alors qu’un numéro en dehors l’aurait amplement satisfait, le crack de Sébastien Guarato devait composer avec un numéro un tout en dedans. Comme prévu, l’Aigle Noir partait au grand galop et laissait Ready Cash, Commander Crowe, sans oublier Quaker Jet, en découdre. Mais, alors que cette disqualification enlevait un peu d’intérêt à la course, le si trotteur Quaker Jet me « pourrissait » presque ma soirée. En s’enlevant en début de course, il laissait Ready Cash et Commander Crowe, passer d’un match annoncé, à un duel. Très vite en action, le champion de Thierry Duvaldestin avait la tête et la corde, et voulait se faire couvrir par l’avion alezan de Christophe Martens. Mais, ce dernier, en plein sur sa piste de prédilection, et en grande confiance avec trois victoires en début de soirée, tentait un coup de poker. Au lieu de se rabattre devant le champion, il restait en deuxième épaisseur et laissait Ready Cash s’épuiser sur son mort, lors d’un 1609 qui avait pourtant des allures de 2800 tant les cracks n’avançaient pas par rapport à leur capacité. Rabattu en tête dans le dernier tournant, il offrait un dos en or, mais un peu tardif, à Ready Cash. Dans la dernière ligne droite, le fils d’Indy de Vive ne refaisait pas un pouce de terrain et laissait un Commander Crowe, juste d’allures en début de course, filer vers une victoire de prestige. Un match qui à mon gout, n’aura finalement pas eu lieu, amputé par deux « cartons rouges » distribuées involontairement à Rapide Lebel et Quaker Jet. Dommage, car je me faisais pourtant une sacré fête de cette rencontre tant attendue…

 

Giovanni Laplace.



le 5 September 2012 (44:32)

Commentaires (4)