100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Le Grand National du Trot

Le Grand National du trot, plus communément appelé le GNT, est bien plus qu’un tour de France des hippodromes. Instauré intelligemment il y a désormais quelques années, cette compétition a rapidement su séduire les amoureux du trot, et des courses hippiques en règle générale. Son principe ? Il est très simple et consiste à permettre aux spectateurs provinciaux de pouvoir admirer de près les champions habitués à courir les belles épreuves en région parisienne.
 
Le Grand National du Trot, c’est treize étapes toutes plus intéressantes les unes que les autres avec en point d’orgue, la finale sur l’hippodrome de Paris Vincennes. Clôturer un tour de France des hippodromes provinciaux sur celui de Vincennes, certains trouveront ici une certaine provocation mais le principe est le même qu’une coupe de France de football par exemple, les deux meilleurs terminent toujours au Stade de France. Le Grand National, personnellement, j’aime énormément ! Pourquoi ? Tout simplement car j’ai vu plusieurs cracks s’imposer lors d’épreuves provinciales inoubliables à mes yeux.
 
Le GNT se disputant tous les mercredis, hormis la finale qui a lieu un samedi si mes souvenirs sont bons, les enfants n’étant pas à l’école, il règne un climat familial sur tous les hippodromes de France et de Navarre. Cette ambiance, je l’aime tout particulièrement car elle est totalement différente de celle que nous pouvons avoir à Vincennes, Enghien, ou encore lors de grandes réunions d’obstacle ou de galop.
 
Le Trot, c’est la passion du peuple, celle qui peut permettre à un petit entraineur provincial de tomber sur la perle rare, la Rolls Roy, le graal quoi ! Contrairement au galop, la génétique est bien moins importante et un croisement improbable peut tout de même vous offrir un lauréat de groupe I. Dès lors, les belles histoires sont extrêmement nombreuses et je me vois déjà dans quelques années, au coin du feu, grand père, raconter à mes petits enfants ces fabuleux contes de fées qui n’auraient jamais pu exister si cette génétique était trop draconienne.
 
Le Gnt, c’est un tas d’histoires toutes plus ahurissantes les unes que les autres. Souvenons nous de l’avènement de Kazire de Guez qui participa ensuite au Prix d’Amérique où il termina sur le podium. Rappelons nous les envolées d’un certain Général du Lupin, alors meilleur hongre de la planète et qui se baladait à chacune de ses sorties publiques lorsqu’il restait au trot. Il y a deux ans, Rapide Lebel, oui, oui, le vrai, l’unique, le roc, venait remporter quelques étapes pour valider son billet pour la finale avant de s’envoler sur l’hippodrome de Vincennes dans une dernière bataille inoubliable. Ou encore, l’an dernier, Quif de Villeneuve, initialement acheté pour le Grand Chelem de Vichy auquel il ne pouvait finalement participer, enchainer les victoires et remporter ce tour avec pour apothéose, la victoire lors de la finale devant une foule en délire.
 
Bref, ce Grand National, c’est un vivier d’histoires totalement folles et qui resteront à jamais gravées dans nos mémoires. Ce mercredi 7 mars 2012, sur l’hippodrome de La Capelle, sera donné le coup d’envoi d’une nouvelle édition. Les Snob de Corday, Soleil du Fossé, Saba du Vivier, Riskaya et autre Turbo Jet, tenteront tous d’écrire l’histoire comme l’ont fait les Kazire de Guez et Quif de Villeneuve. Dès lors les amis, Vincennes ayant rendu son tablier après un meeting d’hiver 2011-2012 de grande facture, ne manquez pas cet évènement si important, car dans un mois de mars plutôt gris, il sera l’un des seuls rayons de soleil…

Giovanni Laplace.


le 6 March 2012 (54:42)

Commentaires (2)