100% gratuit

Bienvenue sur turf.fr

Le site des gagnants !

Pour rejoindre notre communauté

Mots clefs

Aucun résultat

D'autres billets

Charte de conduite

Responsabilité des
membres de la communauté

Le Prix de Paris

Le baiser de l’hôtel de ville… tout le monde connaît cette fameuse photographie de Robert Doisneau prise en plein Paris où deux amoureux se « bécotent » avec une classe folle dans une époque pourtant pas si lointaine mais qui parait déjà révolue. Dimanche, cinquante deux ans après cette célèbre photo qui a fait le tour du monde, un autre baiser parisien pourrait bien être immortalisé de la plus belle des manières. Ce 26 février 2012, nombreux seront les photographes à rechercher la perle rare, la photo exceptionnelle, le graal, tout simplement ! Et oui les amis, l’heure de la dernière épreuve du fameux triptyque parisien, Prix d’Amérique, Prix de France, et Prix de Paris, a enfin sonné puisque le dernier nommé sera l’ultime groupe I d’un meeting d’hiver 2011-2012 qui aura été sensationnel et inoubliable pour les amoureux du trot, et plus généralement des courses hippiques. Le grand vainqueur de ce meeting est incontestablement Ready Cash… mais sera-t-il au départ de notre Prix de Paris ? A l’heure où j’écris cette brève, je ne peux vous l’assurer car Thierry Duvaldestin, son mentor, n’a pas encore pris sa décision. Pourtant, le voir directement rentrer au haras après sa pseudo défaite dans le Prix de France, aurait été le choix fait par beaucoup d’entraineurs. Mais, Thierry Duvaldestin, qui aime le spectacle et son cheval par-dessus tout, aimerait faire taire quelques langues de vipères osant cracher sur notre champion national. Certes, il est probablement moins au top que lors des préparatoires à l’Amérique où il déposait ses rivaux avec une folle désinvolture. Certes, le parcours long des 4125 mètres pourrait lui rester dans les pattes un petit moment s’il venait à avoir une course assez dure le nez au vent. Certes, toutes ces possibilités sont envisageables, mais pourquoi ne pas évoquer celle où le crack se ferait ramener comme sur un plateau et déposerait l’opposition ? Pourquoi ne pas croire que celui qui n’a jamais participé à notre Prix de Paris, évènement phare du week-end, pourrait l’emporter en grand champion et alimenter un peu plus sa légende ? Moi, je crois à tout cela et pense que ce Prix de Paris sera celui de Ready Cash. C’est un risque, car il n’est pas certain de le voir en piste dimanche devant une foule qui sera pourtant moins massive s’il n’est pas de la fête, mais ce risque, je le prends sans hésiter une seconde. Ce Prix de Paris, magnifique épreuve pouvait être comparé à un marathon pour les athlètes, est souvent phénoménal et voit généralement triompher de grands champions. Jardy, trois fois lauréat, Maharajah l’an dernier, sans oublier le beau Prince Gédé en 2009 qui avait explosé ses rivaux en se baladant littéralement, sont autant de grands champions ayant eu la chance de franchir le poteau en première position. Tous les grands cracks comme Ourasi ont remporté ce trophée au moins une fois et ne pas voir Ready Cash sur les tablettes seraient franchement une grande désillusion pour ses fans dont je fais partie. Roxane Griff, irréprochable et courageuse en diable, mériterait également la victoire, tout comme Oyonax, Sévérino, ou encore le revenant Quaker Jet. Mais, dans notre cœur, et dans celui des français, tous aimerions que la nouvelle photographie phare de l’année 2012 soit celle du beau et ténébreux Philippe Allaire embrassant Ready Cash lors de son retour aux balances avec en toile de fond, un public totalement acquis à sa cause et ne cessant de scander le nom du Majestueux. Les courses sont magiques, et dimanche, si Ready Cash ne fait pas partie de notre Prix de Paris, nous perdrons malheureusement un peu de cette magie…

 

Giovanni Laplace.



le 23 February 2012 (14:39)

Commentaires (4)